Qualité sonore : vinyle ou MP3 ?

Malgré des décennies d’ancienneté, et malgré la généralisation du numérique, le vinyle fait de la résistance et les connaisseurs à l’affut de bonnes affaires n’hésitent pas à débourser une petite fortune pour acquérir des éditions limitées, dont certaines sont considérées comme de véritables trésors. Mais le célèbre disque noir est-il véritablement meilleur que le MP3 ou le CD ? Quel choix faire en tenant compte de la qualité, de la longévité ?

Pour les mélomanes, le succès de l’analogique s’explique par la qualité sonore qu’il produit. En effet, le vinyle, par rapport au MP3 et même au CD, se distingue par une fréquence élevée. Comme il n’utilise pas d’échantillonnage, il peut rendre un son à 60 kHz ; c’est le support idéal pour des musiques incluant des notes dépassant les 44,1 kHz. Il reste d’ailleurs le préféré des audiophiles, de certaines radios et des DJ, qui n’ont pas encore trouvé meilleur outil pour le mixage.

En revanche, si le format MP3 permet de stocker plus facilement les morceaux musicaux en grand nombre sur un minimum d’espace, ce qui constitue son principal avantage, comme il est compressé, il entraîne de pertes de son ; dans la pratique, le fait de retirer certaines fréquences inaudibles pour gagner de la place finit par impacter aussi des fréquences audibles, particulièrement les aigus, qui deviennent troubles.

De plus, le vinyle est apprécié pour son côté tangible, chaleureux ; pour les audiophiles « puristes », l’analogique avec ses craquements contribue à restituer un son plein de caractère, bien que, d’un point de vue purement technique, il souffre des bruits parasitesn et connaît des déperditions au niveau des basses fréquences, défaut qu’il a en commun avec le CD.

Mais son principal inconvénient est sa fragilité. À la moindre rayure (ce qui arrive facilement), il est perdu. Sa durée de vie peut alors être très courte, alors que le MP3, à moins d’un bug informatique, se garde indéfiniment sur un disque dur, sur un CD ou tout autre support de stockage de données, et même sur Internet, via le Cloud !

Bien que moins large, le choix reste intéressant, sur le marché du neuf comme de l’occasion. Aujourd’hui, pour se procurer une grande collection de vinyles neufs ou d’occasion sans avoir à chiner dans les brocantes ou se rendre en boutique spécialisée, il existe des magasins en ligne tels que www.gibertjoseph.com. Des informations complémentaires sont à découvrir sur cette page.

Share Button