La formation professionnelle : Ce qui va changer en 2015

A partir du 1er janvier 2015, la loi sur la formation professionnelle est en pleine polémique : Le DIF n’existe plus et est remplacé par le CPF. Ce compte professionnel de formation devient donc la nouvelle effigie de la formation professionnelle sur la base d’une loi qui va redynamiser les entreprises et les salariés. Ses objectifs semblent on ne peut plus clairs, à savoir le développement de la compétitivité des entreprises et l’emploi de tous les actifs.

La réforme de la formation professionnelle

Via la nouvelle formation professionnelle, il y aura certes du changement  non seulement pour les entreprises, mais aussi pour les salariés, les demandeurs  d’emploi et  même pour les jeunes sans qualification.

formation_professionnelle_infa

Les entreprises sont libres de leurs investissements et de l’alignement de la formation professionnelle sur leur stratégie globale. Les travailleurs auront tout aussi la liberté  d’agir sur le développement de leurs compétences. En fin de compte, chaque acteur sera placé face à ses responsabilités et à ce titre l’obligation de financement va disparaitre et sera remplacée par le compte professionnel de formation. Il en découlera des entretiens professionnels individuels pour les salariés, un nouveau conseil de l’évolution  professionnelle pour les chômeurs. De plus la démarche pour entamer une formation sera plus simplifiée.

Il s’en sort que la formation n’est plus un coût pour l’entreprise mais un investissement pour une meilleure performance à la fois pour les PME et les multinationales.

La principale nouveauté de cette formation professionnelle est le compte individuel dont profitera chaque salarié dès l’âge de 16 ans et le suivra jusqu’à sa retraite. Il sera crédité de 24 heures par an pendant les 5 premières années puis de 12 heures par an, avec un plafond à 150 heures.

Le financement de la formation professionnelle

La formation professionnelle a subi une nouveauté dans  son financement. Ce financement est reprogrammé pour diminuer la contribution obligatoire  des entreprises  et leur donner plus de liberté dans la budgétisation de leur plan de formation. Ceci  bien sur va leur permettre de contribuer à l’employabilité des collaborateurs. Tous les 6 ans, chaque salarié  accédera au moins à une formation, une évolution professionnelle ou une augmentation au cas où l’entreprise subira des sanctions.

formation_professionnelle_infa

Toutefois, ce système doit  être sécurisé car maintenant il n’est plus question de formations pour la formation. Le CPF oblige son détenteur de choisir parmi une liste de formations liées aux besoins de l’économie, celle qui renforce son employabilité. Donc, pour suivre une formation dans le cadre du CPF, le salarié va choisir parmi une liste définie par les partenaires sociaux nationaux, les branches professionnelles et les régions.

Grâce à cette réforme de la formation professionnelle, la ventilation des financements et de la collecte va élargir le périmètre des bénéficiaires de la formation. De plus les formations devront être certifiantes et qualifiantes pour apporter de la valeur au parcours professionnel des actifs.

Mieux encore les formes d’apprentissage évoluent  car elles sont mieux adaptées et vont par delà s’ajuster à la réalité de chaque entreprise. Grâce à cette nouvelle réforme, la formation professionnelle s’adapte aux rythmes de travail des salariés.

INFA, votre partenaire pour la formation professionnelle offre une panoplie de formations qualifiantes dans les domaines de l’hôtellerie et la restauration, le social, le commerce, l’audiovisuel, les métiers d’art et le tourisme de loisirs. Courtes ou longues, elles sont prises en charge par le contrat de professionnalisation ou par l’apprentissage

Pour plus de renseignements sur la formation professionnelle, visiter notre site infa-formation.com

Share Button